SALON DU LIVRE....au hasard : "Un instant d'abandon"

01-12-2008 18:05 - 1777 visites - Culture, Livres, Poésies - Ecrit par river
livre_besson_philippe.jpg   

 Au milieu de kilos de papier et de milliers de pages, parmi la foule, au milieu des auteurs, à mille lieux de nos errances…. un écrivain retient votre attention.

Pourquoi lui? pourquoi ce livre?

Vous ne le connaissez pas. Est-ce à cause du Edward Hopper? de la Lighthouse Hill? Parce que nous n’irons pas au Dallas Muséum Of Fine Arts pour voir le tableau ? (ça c'est sur!)

Pour un sourire qu'il vous accorde à vous?

A-t-il vu, lui, que vous, vous avez vu le Hopper sur la couverture de son livre, parmi la foule indifférente?

Perçoit-il votre corde sensible lorsqu'il vous présente son livre?

Et voilà, vous l'emportez avec vous, cet "instant d'abandon".

 

Mon premier livre de Philippe BESSON, donc je ne saurais dire "c'est du Philippe Besson" comme on dirait "c'est du d'Ormesson" ou "du Romain Sardou" ou d'autres.

Cela suinte le malheur et le désespoir pourtant les phrases sont belles et le roman se lit comme un poème.

L'auteur est charmeur, et c’est vrai fort sympathique, et m'a mis cette dédicace qui donne le suspens. "Un instant d’abandon » le portrait d’un homme seul face à la meute, seul face à son passé."

 

 Que va-t-il se passer? Comment cela va-t-il finir, toute cette tristesse? Que va-t-il arriver au personnage principal, cet homme face aux autres, face à lui-même, avec son passé si lourd et si encombrant, dans son village natal de bord de mer, encerclé par ces villageois au cœur endurci? Qui osera boire un verre avec lui au café du village où même le barman souffre de le servir?

 Lui, qui dès l'enfance, n'était pas comme les autres, que la vie a malmené, va-t-il renaître à la joie? 

Extrait :

« Personne ne peut imaginer ce que c’est la périphérie d’une ville qui n’est rien. C’est là qu’ils ont construit la gare. Pourtant, les trains sont rares, encore plus à la morte saison. On ne s’aventure pas jusqu’ici tout à fait par hasard. Les rails s’arrêtent où commence la Manche. »

….

« Je suis né au milieu d’un automne, un jour de brume, un jour comme un autre, en somme. La brume, elle est là presque tout le temps. Elle recouvre tout, elle nous accompagne, elle sera là jusqu’au jour de notre mort. Elle est notre unique certitude. Ce voile sur nos visages. Ce gris dans nos regards. Ces gouttes qui perlent sur l’avant de nos bras. »

« Je n’ai pas d’âge. Les années ont passé, je les ai perdues. Si je ne devais compter que les années heureuses, je serais encore un enfant. »

« A l’évidence, personne n’a oublié que des hommes sont venus me chercher un jour, qu’ils m’ont emmené loin de la ville, que des années se sont écoulées loin de la ville. C’est un autre qui leur revient. Les gens d’ici, ceux qui ne partent pas, qui ne partiront jamais, pensent qu’on devient forcément un autre quand on vous emmène loin d’eux. C’est eux qui ont raison.

Mais je vous l’ai dit : je n’avais nulle part où aller. »

 

 

Philippe BESSON a reçu pour son premier roman, « En l’absence des hommes », le prix Emmanuel-Roblès, decerné par l’Académie Goncourt.

Ses romans sont traduits en allemand, anglais, brésilien, bulgare, chinois, espagnol, grec, italien, japonais, lituanien, néerlandais, polonais et tchèque.

 

***************

 SES AUTRES LIVRES :

- En l’absence des hommes

- Son frère

- L’arrière-saison (inspiré d’un tableau d’Edward Hopper – Grand Prix RTL-Lire)

- un garçon d’Italie

- les jours fragiles (prix Femina)

- l’enfant d’octobre

 

**************

  

Commentez cet article sur Facebook:

Commentaires de cet article sur C4N : (2)

ANDREA a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 1465 4904ee6e21cd4 jpg SALON DU LIVRE    au hasard : Un instant dabandon
Bonsoir
River,

j'ai apprécié ton article qui nous donne envie de lire ce livre et les écrits de Philippe Besson;
Je vois qu'Humaniste est passé te voir et apprécie fortement lui aussi.

@ +
Amicalement. Andréa et un vote super
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
02 December 2008 19h:53m
Votes: +0

Humaniste a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 2326 48c6b8fbd7cf9 jpg SALON DU LIVRE    au hasard : Un instant dabandon
...
@ River.

Bonsoir River.

Pas mal votre article qui me fait découvrir Philippe Besson.Le peu que j'ai pu lire sur lui me semble intéressant.Se laisser séduire par des récits emprunts de nostalgie,de tristesse,un vague a l'âme qui pourtant nous interpelle quand nous sommes livrés a nous même,seul perdu au milieu de nul part.

A bientôt.

Amitiés.

Humaniste.

 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
02 December 2008 19h:28m
Votes: +0

Ecrivez un commentaire sur C4N
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
Devenez Reporter Citoyen : publiez vos articles et débattez !

Se connecter

Trouver un article

Qui écrit sur C4N ?

Les derniers articles


- 25-10-2014 12:05
Enfin, j'ai compris ce que cherchent les femmes ... !
Publie par hilal


- 24-10-2014 09:13
Des Djihadistes pour relancer l'économie !!!
Publie par Dyonisos


- 23-10-2014 18:46
Silver Time Partners sélectionne l’agence Les Causantes pour sa communication digitale
Publie par Adrien Delamare


- 23-10-2014 18:13
riche ou pauvre,la différence?
Publie par flodul


- 23-10-2014 17:32
NYFA : un catalyseur de croissance
Publie par Abarov