RAWA RUSKA, un camp.... plus loin.... pour ne pas oublier...

08-11-2009 15:58 - 7190 visites - Tribune libre - Ecrit par river
RAWA RUSKA, un camp.... plus loin.... pour ne pas oublier...
La fête de Toussaint a été l'occasion d'emmener les jeunes sur la tombe de leurs grand-parents ou arrière grand-parents, qu'ils ont connus un peu, ou pas du tout. Ce ne sont souvent que de rares photos parmi tant d'autres qu'on leur fait regarder un dimanche pluvieux après le café... et encore, pas dans toutes les familles.
Par le jeu des dates de naissance et des générations, certaines familles ont leur lot de photographies de militaires, 1870, 1914, 1940... 1960.... c'est mon cas.
Sur la tombe de mon grand-père est posée une plaque étrange que l'on ne voit pas beaucoup, une plaque avec des barbelés: "A ceux de Rawa-Ruska"
Quand je parviens à "traîner" mes enfants au fil des ans dans les cimetières, je leur répète souvent l'histoire de leur grand père... mais ils n'écoutent pas, ils sont jeunes...
Cette année, bingo!, ils sont d'accord pour venir. Et mon grand me demande ce qu'est cette plaque étrange, "c'est quoi Rawa-Ruska".
Pour moi "Rawa-Ruska" c'est le camp où a été interné mon récalcitrant de grand-père, un récidiviste de l'évasion des camps de prisonniers; c'est un livre que ledit grand-père m'a donné à lire alors que je n'avais même pas 18 ans, même pas l'âge de mes enfants aujourd'hui : "RAWA-RUSKA, camp de représailles des Prisonniers de Guerre Evadés", de Lucien MERTENS et Jean POINDESSAULT, préface du Général Giraud.
Un petit livre tout jauni édité par les Editions du Cep (Bagneux) en 1945 - 131 pages de douleurs.... que mon grand-père a du lire les larmes aux yeux, des souvenirs horribles dans la tête...
Rawa-Ruska, c'est le souvenir de ce que disait parfois ce grand-père, perdu trop tôt: "vous ne savez pas ce que c'est que la faim!"
Extrait du livre, pris au hasard, car je n'aurai pas le courage de le relire en entier, plus tard peut-être...
""Dans le camp, nous essayons de trouver de quoi augmenter l'ordinaire. Certains retournent les poubelles et fouillent les ordures dont ils extraient certaines épluchures. Toutes les orties ont été coupées, cuisinées et transformées en épinards de captifs. Les pissenlits ont été dévorés. Certains mangent de l'herbe."
..."Une autre fois, une voiture chargée de briques demeure quelques seconde abandonnée. L'un des deux petits chevaux ukrainiens, aussi squelettique que nous, est rapidement dételé, emmené, dépecé et partagé. Les hommes veulent vivre."
et pourtant, tout au long du livre, les prisonniers ne songent... qu'à s'évader...
"Malheureusement, nous sommes désespérément faibles physiquement et pour fuir ce camp il faut être fort, car d'immenses marécages, ou l'on risque à chaque pas de s'enliser, des forêts au sein desquelles on devra s'enfoncer des semaines, nous séparent de la Hongrie et de la Roumanie qui sont pour nous les deux centres attractifs".
...
"Il n'y a pas seulement des hommes, avec tout ce que comporte ce terme pour qui veut l'entendre. Des hommes qui ont déjà souffert depuis plus de deux ans, qui souffriront encore et qui le savent, des hommes en lutte permanente contre leurs gardiens, leurs voisins, leurs amis, contre eux-mêmes, en lutte contre tous, contre un destin néfaste qui pèse lourdement sur leur âme effondrée d'agonisants rebelles."
...
"Jamais je ne sus les crimes qui furent commis dans cette pièce qui fut immédiatement interdite."...
"Il y a un unique robinet qui débite et débitera de l'eau à notre cité qui comptera jusqu'à douze mille habitants."
....
"D'ordre des médecins, il est défendu de boire l'eau qui n'est pas potable. Il paraît qu'avant notre arrivée ici, dix mille Russes sont morts tués par une épidémie de thyphus. Leurs cadavres en décomposition jonchent les environs. Les eaux en sont polluées
."
..."Quand nous travaillons à proximité de voies, les convoyeurs du "train de la mort" expliquent à nos sentinelles horrifiées que ls wagons contiennent des juifs trop jeunes ou trop vieux, tous incapables de travailler, et qui, par conséquent, inutiles, doivent mourir. Ils donnent des détails terrifiants."
Rawa-Ruska se trouve très loin de la France, en Ukraine aujourd'hui, plus loin qu'Auschwitz...
"Le camp de Rawa-Ruska, "camp de la goutte d'eau et de la mort lente", comme le désigna Churchill à la radio de Londres, se trouvait près de Lwow (Lemberg), aux confins de l'Ukraine. "
Vous pouvez retrouver le nom de ce camp sur plusieurs mémorials en France.
**********
A titre complémentaire et d'information:
1°) ""Pourquoi parler de Rawa-Ruska ?:(Extrait d'un mel )
Il faut continuer à parler de Rawa-Ruska, je suis atterrée car 9 personnes sur dix ne connaissent pas ce camp et encore pire même pas le nom!
Un exemple qui m'a interloquée : Je fais partie d'un groupe philosophique et dernièrement j'ai décidé de transmettre le peu que je savais de Rawa-Ruska à mes amis, une assistance d'une trentaine de personnes,de 30 à 80 ans."
2°) "D’abord une phrase du Général de Gaulle :
"S’il y a eu pour toute l’armée prisonnière un haut lieu de courage, un symbole de la Résistance et de la Déportation ce fut Rawa-Ruska. "
Puis l’appréciation du Colonel Rémy :
"Rawa-Ruska: une résistance plus âpre et plus difficile que celle que j’ai connue aux avant-postes de la résistance."
Enfin la formule de Winston Churchill qui a donné une définition de ce camp gravée dans nos mémoires de survivants :
"Rawa-Ruska est situé dans la région qui détient le record de la souffrance en 1942. C’est le camp de la mort lente et de la goutte d’eau"
En terminant cet exposé sur la résistance au coeur du Reich, il m’apparaît opportun de vous redire, mes chers camarades : souvenez-vous que si vous n’avez pas été les seuls, loin de là, à mener ce combat obscur et trop peu connu, vous en étiez. Restez-en fiers. "
Alfred Grimault
Secrétaire régional de l’association de Rawa-Ruska
***********************************************************


Commentez cet article sur Facebook:

Commentaires de cet article sur C4N : (11)
 1 2 > 

river a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 2288 4c7ac55743f6c jpg RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
Bonsoir à tous, je suis toujours très touchée de voir un nouveau commentaire sous cet article, qui chaque fois me remèmore ce grand père. Je doute qu'aujourd'hui, il y ait d'anciens prisonniers encore vivant. De liens très forts s'étaient liés entre eux, et j'ai tout récemment été, par la plus grand des hasards, dans un village de champagne où vivait l'un des anciens compagnons de galère de mon grand père. c'est très émouvant.

merci
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
23 June 2011 17h:43m
Votes: +0

guylaine lebrun a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
mon père a été interné dans ce camp, longtemps, trop longtemps (multi récidiviste de l'évasion)
aujourd'hui il n'est plus là et je regrette de n'avoir jamais assez compris à quel point cette sinistre période de sa vie l'avait marquée ; je suis passée, avec l'insouciance de ma jeunesse, à côté de lui, sans toujours vouloir admettre son amertume, son amour immense de la vie
papa, où que tu sois à présent, tu me manques, je t'aime plus que tu ne l'imaginais
ta fille ne t'oubliera jamais
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
21 June 2011 10h:18m
Votes: +0

nicolas a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
bonjour, mon grand père était au camp de Rawa Ruska, il a pu me témoigné tant de chose.
J'aimerais savoir si d'autres rescapé Francais sont encore vivant.
Merci
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
14 June 2011 10h:45m
Votes: +0

yolande elms a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
c est tres interessant et...emouvant de lire tout cela sur rawa ruska,car mon pere y fut interne ,apres 3 tentatives d evasion d autres camps en allemagne.amities .yolande
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
18 December 2009 21h:54m
Votes: +0

river - a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
A lire aussi:
http://www.herodote.net/histoi...r=19420413

Merci.
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
08 November 2009 22h:29m
Votes: +0

AgnesB a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
Poignant; j'avoue que je ne connaissais pas ce camp sinistre, alors que cette période m'interesse aussi pour mon grand pere, qui a eu la chance de s'evader et rejoindre la résistance.

Amitiés smilies/cry.gif
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
08 November 2009 20h:31m
Votes: +0

eleina a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
Emouvant cet article. Moi aussi je ne connaissais pas ce camp. Merci de nous l'avoir mis sur la toile j'espère qu'il sera lu et commenté.
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
08 November 2009 20h:18m
Votes: +0

michel a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 180 51d218dcb3140 jpg RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
seconde partie:
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
08 November 2009 18h:14m
Votes: +0

michel a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 180 51d218dcb3140 jpg RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
Bonsoir River.

Mon grand-père comme bon nombre d'alsaciens et de mosellans (160 000 hommes environ) furent incorporés de force dans l'armée allemande, principalement la Wehrmacht, pour d'autres les Waffen SS. Bien évidemment ils furent envoyés en majorité sur le front russe, lors de la débacle, 18 000 d'entre eux furent assignés dans le sinistre camp de Tambo, ou près de 8000 hommes périrent. Mon grand-père a été libéré en 1948, et les derniers Malgré-nous furent libérés en 1955...
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
08 November 2009 18h:14m
Votes: +0

Humaniste a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 2326 48c6b8fbd7cf9 jpg RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
...
Bonsoir River.

Et oui fait déjà nuit.

Moi qui m'intéresse a cette période je ne savais même pas que ce camp existait,comme quoi,les médias,les historiens se focalisent toujours sur les événements passés a la connaissance du grand public.
Il n'est pas nécessaire d'avoir été un héros d'une quelconque tuerie légaliser.Il y a ces gens comme votre Grand-Père qui sont eux de véritables sources de témoignages d'un passage sombre parmi tant d'autres de la folie dévastatrice des hommes,si hommes il y a ? Car au nom d'un homme et d'idées guerrières ce sont toujours ceux du bas qui trinquent les premiers !!!

Merci River pour cette info et cette découverte pour ma pomme.

Bonne soirée,bye.

Amitiés.
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
08 November 2009 17h:10m
Votes: +0
 1 2 > 

Ecrivez un commentaire sur C4N
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

http:  www come4news com images M images rating star png RAWA RUSKA  un camp     plus loin     pour ne pas oublier
Devenez Reporter Citoyen : publiez vos articles et débattez !

Se connecter

Trouver un article

Qui écrit sur C4N ?

Les derniers articles


- 30-10-2014 21:15
Skylanders Trap Team : les figurines, les élites, les méchants, les minis, les pièges
Publie par Enguy


- 30-10-2014 08:11
Chemin de croix, le film de Dietrich Brüggemann
Publie par Coquelicot


- 29-10-2014 18:16
Plot for peace et Jean-Yves Ollivier rencontrent le succès aux USA
Publie par FranckUp


- 29-10-2014 13:53
Une nouvelle matière plastique, découverte par une adolescente !
Publie par Dyonisos


- 29-10-2014 00:07
Chasse au faux clowns
Publie par hub.