Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream-EADS: le syndrome du sarkozysme)

02-08-2010 10:10 - 45573 visites - Politique - Ecrit par MICHEL
55216720.jpg

À l'occasion de la sortie de l'ouvrage de Jean-Galli-Douani, Clearstream-EADS: le syndrome du sarkozysme, aux éditions Bénevent, je vous offre la primeur d'un entretien avec l'auteur de ce nouveau pavé qui décrit les relations ambigües du sarkozysme avec la haute finance.

C'est l'histoire du pot de terre contre le pot de fer...

Depuis plusieurs années, l'Union des Groupements d'achats publics (UGAP) fait l'objet d'une vaste instruction menée par la juge du pôle-financier, Evelyne Picard.

Au centre de cette tornade judiciaire: un homme, Jean Galli-Douani, entrepreneur niçois, qui affirme avoir été victime de marchés truqués, mais aussi le témoin de la mise en place d'un système de financement opaque, au milieu des années quatre-vingt-dix, impliquant plusieurs dirigeants de l'époque...

 

Sa société, Sud Accueil, a mis sur pied un système de centrale de réservation hôtelière pour les déplacements professionnels des fonctionnaires. Le principe est simple : Sud Accueil achète en gros des nuits d'hôtel à de grandes chaines et les revend aux administrateurs en prélevant au passage un bénéfice.
Pour Jean Galli-Douani, ce marché représente une véritable manne. Pour l'État, il permet de faire des économies substantielles, surtout que Sud Accueil applique les tarifs du décret de 1990, qui fixe strictement le montant des indemnités de déplacement des fonctionnaires.

Mais voilà, en avril 1993, la gauche perd les élections législatives. Édouard Balladur devient Premier Ministre, Charles Pasqua investit le ministère de l'Intérieur et Nicolas Sarkozy celui du Budget. La donne change…

Désormais Jean Galli-Douani doit traiter avec l'UGAP pour seul intermédiaire. Je vous fais grâce de ce chapitre : au final Galli-Douani refuse le deal. Sud Accueil ne peut que constater que le marché profite à Carlson Wagonlit (filiale américaine du groupe Accord, qui pourtant pratique des tarifs environ 30 % supérieurs à ceux de son entreprise…).

Fin 1997, Galli-Douani saisit la justice pour corruption passive et se porte partie civile....

En 2001, une ordonnance de non-lieu sera rendue sur ce chef d'accusation. Les faits, datés de plus de trois ans, sont prescrits !

Jean Galli-Douani refuse de baisser les bras. Il accède à son dossier d'instruction... Il découvre, noir sur blanc, le contenu de la convention passée entre l'UGAP et le ministère de l'Intérieur de l'époque. Mais aussi les conditions dans lesquelles Carlson Wagonlit a remporté le marché, surtout cette étrange rémunération du ministère qui s'octroie, de fait, 50 % du bénéfice d'exploitation. Le Code des marchés publics n'a jamais prévu qu'une société verse une part de ses bénéfices, « c'est totalement illégal, » surenchérit Galli-Douani !

Où sont passés les fonds collectés illégalement par l'UGAP ?

Pour Jean-Galli-Douani, il ne fait aucun doute que les ministères exerçant une autorité de tutelle sur l'UGAP (Budget, Intérieur et  Éducation Nationale) étaient non seulement au courant du système, mais en étaient les organisateurs…

Place à l'entretien.

Bonjour, qui êtes-vous Jean Galli-Douani ?

J. G-D – En ma qualité de prestataire de l'État, pour l'hébergement et le transport des fonctionnaires en mission, j'ai dirigé la société Sud Accueil au début des années 1990, j'ai institué une central de réservation destinée principalement aux ministères.

Que pensez-vous de la politique sarkozienne ?

J. G-D – En règle générale, la politique de Sarkozy s'appuie sur un système de réseaux qui symbolise la dérive des institutions républicaines :

• absence de gouvernance au gouvernement ;

• parlement clientéliste ;

• centralisation des pouvoirs par l'Élysée ;

• népotisme et relations douteuses avec la haute-finance ;

• absence totale de contrôle institutionnel indépendant.

Sarkozy… le financement de campagne… En 1995, dans le cadre de la campagne Balladur, Sarkozy avait organisé un système de rétro-commissions via les marchés du ministère de l'Intérieur. Des commissions versées par un groupe américain qui gérait les déplacements de toutes les directions du MIAT – le ministère de l'Intérieur et de l'aménagement du Territoire – ainsi que d'autres ministères et des groupes français à la pointe de la technologie. La présidente de ce groupe se voyait attribuer la Légion d'honneur par David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy. De plus cette société américaine détenait des comptes dans la société luxembourgeoise Clearstream [Ndlr. Clearstream Banking, société de clearing, de compensation financière]. Des documents détenus par un ancien prestataire du MIAT, judicieusement occultés par la justice, confirment ce système de corruption, et un magistrat au fait de ces réseaux révèle leurs existences (la vidéo se trouve à la fin de l'article : « Caisse noire au ministère de l'Intérieur »).

Nicolas Sarkozy pourrait-il se voir inculper ?

J. G-D – Malheureusement, une inculpation de Nicolas Sarkozy n'est envisageable qu'à la conclusion de son mandat présidentiel. Pour autant, il est certain qu'au-delà de sa présidence et compte tenu de sa grande implication dans des affaires de corruption et de détournements de fonds publics, on peut s'attendre à des poursuites judiciaires devant les juridictions compétentes. Pour ma part je remettrai, à la justice et aux médias, des documents et des informations impliquant directement Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et Mr XXX(actuel... Michèle Alliot-Marie).

La corruption est-elle partie prenante dans le monde politique ?

J. G-D – Voir Sarkozy et la caisse noire du ministère de l'Intérieur.

Sarkozy, ministre du Budget, Mr XXX... du MIAT et Claude Guéant à la DGPN, la direction générale de la Police nationale, mettaient en place un système de rétrocommissions des marchés publics

Comment et à qui étaient-elles destinées ?

J. G-D – Le SCPC (Service central de prévention de la corruption) et la comptabilité publique concluaient à la création d'une caisse noire.

Aujourd'hui le président de la République, le secrétaire général de l'Élysée et le directeur-adjoint du cabinet de MAM semblent maitriser l'appareil judiciaire… à l'image d'autres affaires de financements politiques comme celles de Woerth, Bettancourt et du Karachigate…

Que pensez-vous en général de la classe politique française ?

J. G-D – La classe politique française est envahie par la corruption (voir le rapport du SCPC, le Service central de la Prévention de la corruption), dirigée par le pouvoir et l'argent, où le népotisme règne en maître, principalement au sein de l'UMP, basée sur ce système. Ce qui peut bien évidemment concerner certains partis de l'opposition. Les systèmes de réseaux ne peuvent qu'engendrer la corruption.

Les médias sont-ils corrompus, voire censurés par le gouvernement de Nicolas Sarkozy ?

J. G-D – La majeure partie des médias était soumise, il y a peu encore, au pouvoir de Nicolas Sarkozy, ce qui était le fondement de sa stratégie électorale. La communication réglée et maitrisée par ces réseaux a souvent mis en évidence cette stratégie. D'une part des médias – propriétés de l'industrie de l'armement et des BTP, dont les dirigeants trop proches du Président –, ont soutenu financièrement son élection et d'autre part, il y a une presse totalement soumise, voire écrasée par le pouvoir. Généralement les liens souvent amicaux et intéressés entre le président et la presse ont généré un système de communication propagandiste.

Que faites-vous actuellement ?

J. G-D – Devant ces constats alarmants et après avoir subi, ma famille et moi, de multiples menaces et pressions, j'ai décidé de quitter la France jusqu'en 2012, tout en continuant de dénoncer la perversité du sarkozysme, médiatiquement et judiciairement.

Le débat est ouvert.

Pour conclure la vidéo:



Commentez cet article sur Facebook:

Commentaires de cet article sur C4N : (153)

Veritas a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
VOUS N'AVEZ QU'D'MANDER QU'L'A JUSTIC' Y Z'ENQUET' !!!!!
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
19 October 2010 15h:06m
Votes: +0

Veritas a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
MORT D'HOMME: Antoine Nivaggioni abattu en pleine ville !
"Depuis, se sachant menacé, Antoine Nivaggioni se déplaçait armé et dans une voiture blindée.
Ce proche de l'ancien chef nationaliste et actuel président du club de football
l'AC Ajaccio,
Alain Orsoni – lui aussi victime d'une tentative d'assassinat en août 2008 –,
était mis en examen depuis janvier 2009. Il était poursuivi avec une vingtaine
de personnes – parmi lesquelles l'élu nationaliste à l'Assemblée territoriale
Jean-Christophe Angelini – dans l'affaire de la Société méditerranéenne de sécurité,
dont il était le patron et le fondateur.
Ce dossier concerne l'attribution frauduleuse de marchés liés à la sécurité
des aéroports d'Ajaccio et de Toulon et vise des faits d'escroquerie et d'abus
de bien sociaux.
"
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
19 October 2010 15h:04m
Votes: +0

Jef Tombeur a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 2918 49f6d1e85ca94 jpg Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
Pour Michel :
Passe-moi un courriel privé... veux-tu ? Je te tiens au courant de la suite...
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
02 September 2010 14h:38m
Votes: +0

michel a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 180 51d218dcb3140 jpg Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
Eric Woerth devant la cour de justice de la République?
Si le Ministre du Travail risque d'être renvoyé devant la CJR, il est d'autres personnalités au fait de l'état qui pourraient subir le même sort.
Aussi il n'y a pas deux poids deux mesures, à l'instar d'Eric Woerth, un courrier de Mr jean Galli-Douani adressé au Procureur Général de la République de Paris met en cause directement un membre du cabinet de MAM ainsi qu'un proche du Président de la République.
Ce courrier est accompagné d'une plainte pour faux et usage de faux en écriture publique , détournements de fonds publics et trafic d'influence.
Il s'agit d'actes commis au Ministère de l'Intérieur dans le cadre des marchés de déplacement des fonctionnaires et des expulsions des étrangers en situation irrégulière.
Il est aussi question de la remise de la légion d'honneur à une personnalité étrangère par Mr David Levitte, conseiller du Président, en 2007.



 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
30 August 2010 10h:05m
Votes: +0

michel a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 180 51d218dcb3140 jpg Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
COMMUNIQUE DE PRESSE.

SORTIE DU LIVRE «CLEARSTREAM-EADS , LE SYNDROME DU SARKOZYSME». Entre intimidation et menaces.

Les réactions ne se sont pas faites attendre à l'occasion de la sortie du livre écrit par Jean Galli-Douani aux éditions Benevent.
Tout d'abord c'est le site d'information C4N qui à été la cible de la censure du pouvoir. Le ministère de l'Intérieur ayant adressé aux responsables un courrier lourd de menace et d'intimidation afin d'interdire toute mention et commentaire concernant le directeur-adjoint de cabinet de MAM.
L'intervention des services de Mr Hortefeux, Ministre de l'intérieur, laisse clairement penser aux effets voulus par cette démarche pour la moins curieuse et inacceptable.
En quoi est-il diffamatoire de mentionner le nom et la fonction d'un personnage public, fusse dans le cadre d'un article relatant le parcours professionnel de celui-ci ?
C'est au tour des éditions Benevent de recevoir une missive de Maitre Stasi, en date du 11Aout 2010, agissant au nom de son client Alexandre Jevakhoff, menaçant l'éditeur de poursuites si le nom de ce dernier apparaissait dans l'ouvrage diffusé.
L'auteur précise, très clairement, que ces manœuvres n'ont pour seul but que de retarder la diffusion du livre en librairie et se dit prêt à affronter sereinement toutes poursuites judiciaires, ayant en sa possession les documents nécessaires et utiles.



 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
29 August 2010 20h:00m
Votes: +0

Dominique Dutilloy a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 545 4f8c620a364b1 jpg Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
On voit, par ce geste de lâcheté, de peur et d'autoritarisme, la censure en fait, que la Sarkozie en est à sa fin et que le Régime présidentiel est excessivement dangereux

La presse est muselée, mais elle est capable de se révolter.
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
28 August 2010 10h:30m
Votes: +0

Veritas a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...

Freddy Eytan (Auteur)
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
25 August 2010 17h:18m
Votes: +0

Veritas a dit:

http:  www come4news com images M images rating star png Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
Il n'a qu'à trouver un editeur en belgique comme pour
"SARKOZY, ISRAEL ET LES JUIFS".
(qui est interdit en France)
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
25 August 2010 17h:07m
Votes: +0

michel a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 180 51d218dcb3140 jpg Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
Bonjour tout le monde,

je viens de recevoir les dernières nouvelles de Jean.
Benevent abandonne définitivement la publication du livre, craignant trop le rapport de force avec le pouvoir.
Jean Galli-Douani est dans l'attente d'un éditeur prêt à relever le combat.
Je vais écrire un article prochainement dans ce sens, on ne peut laisser s'installer cette censure !
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
25 August 2010 16h:33m
Votes: +0

michel a dit:

http:  www come4news com images comprofiler 180 51d218dcb3140 jpg Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
...
Je t'envoi cet article du Canard Enchainé à paraitre demain
Mai 2006, en pleine affaire CLEARSTREAM, SARKOZY s’est installé à Beauvau, cela s’expliquait et pour le citer: " Je veux me protéger de tous les mauvais coups…».Du ministère de l'économie et des finances ses tuyaux de Beauvau fonctionnaient toujours, il avait eu le temps auparavant d’installer des fidèles aux directions stratégiques.
Bref, son Chef de Cabinet (Laurent Solly) me contacte souhaitant me rencontrer ; serait-ce l’effet PASQUA ?
Je réponds positivement à sa demande pensant enfin parvenir à un compromis honorable mettant un terme à cette confrontation.
Deux semaines plu tard, ce n’est pas sans une certaine appréhension que je me rends place Beauvau. Bien décidé à ne rien céder j’attends de cette entrevue une mise à plat de ce dossier que je traine depuis trop longtemps. C’était malheureusement surestimer mon interlocuteur. Il me fit tout d’abord poiroter une demi-heure à l’entrée de son cabinet, puis un huissier me conduit à lui.
Une poignée de main peu chaleureuse entama nos présentations et nous installâmes autour d’un bureau.
Nous discutons devant son écran de télévision, ou Monsieur de VILLEPIN vocifère à l’Assemblée Nationale répondant aux rumeurs déjà insistantes sur son implication dans l’affaire des faux listings. Notre discussion se fixe sur mes contentieux avec la DEPAFI et d’autres directions de l’Intérieur. Il s’engage à régler cette affaire, mais je devine facilement qu’il souhaite avant tout obtenir des documents que je détiens pour les remettre à son «patron».
Ce personnage relativement jeune, d’allure insipide genre grand benêt, ne m’inspire pas confiance, ce qui me dissuade de trop en dire. L’aparté s’achève par un cordial « salutations» sec comme un coup de trique.
Toutefois il était troublant de constater, à posteriori, qu’aucune question ne se posait alors sur la destination des commissions versées. Tout le monde savait sans oser réellement s’intéresser à ces dérives. Pourtant des journalistes d’investigations commençaient à s’interroger et n’hésitaient pas à interpeller certains protagonistes du dossier ce qu’il ne pouvait ignorer. Trois articles successifs étaient parus dans la presse nationale mettant en exergue l’illégalité de ces pratiques et l’utilisation des commissions.
Après avoir fait connaissance avec ce charmant garçon est une perte de temps inutile, il n’y eut plus aucun contact avec le ministère.
 
[Abus]
[Avis -]
[Avis +]
24 August 2010 21h:51m
Votes: +0

Ecrivez un commentaire sur C4N
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

http:  www come4news com images M images rating star png Exclusivité: entretien avec Jean Galli Douani (Clearstream EADS: le syndrome du sarkozysme)
Devenez Reporter Citoyen : publiez vos articles et débattez !

Se connecter

Trouver un article

Qui écrit sur C4N ?

Les derniers articles


- 30-07-2014 11:25
Trois remèdes anti-insomnie
Publie par knapette


- 28-07-2014 23:44
ISRAEL et son crime contre la PALESTINITE
Publie par Takita


- 28-07-2014 19:05
Maestro, le film de Léa Fazer
Publie par Coquelicot


- 28-07-2014 17:41
Conflit israélo-palestinien
Publie par hub.


- 28-07-2014 16:39
Xavier Niel, entrée prochaine en politique ?
Publie par Marco654