Baratineur professionnel, un métier d’avenir ?

31-12-2012 11:41 - 2505 visites - Argent, Bonnes affaires, Vie pratique - Ecrit par MINAH
http:  www come4news com images users 62 netdat jpg Baratineur professionnel  un métier d’avenir  Si vous êtes toujours à l’affût d’occasions pour utiliser vos talents littéraires, peut-être avez-vous déjà postulé pour travailler en tant que « séducteur en ligne ». L’intitulé peut laisser songeur, et pour cause. Sur le site NetDatingAssistant.com, vous pouvez vous inscrire sous réserve d’avoir des capacités rédactionnelles irréprochables, pas mal d’imagination, et il faut le dire une morale à géométrie variable.

Le concept peut sembler honorable à première vue. Vous gagnez de l'argent en ligne en écrivant. C'est un peu notre rêve à tous, non ? Vous posez votre candidature en suivant ce lien : http://netdatingassistant.com/dating-assistant-candidature. Vous aidez les abonnés du site à se construire un profil sur les sites de rencontre classiques tels que Meetic et consorts. Vous avez des informations basiques sur les abonnés. Les abonnés vous donnent leurs critères de sélection en ce qui concerne leur femme idéale, et c’est à vous de faire toute la partie de conversation pour séduire la donzelle. 

On a tous joué les Cyrano de Bergerac au lycée ou sur les bancs de la fac pour aider un camarade trop timide pour aborder d’emblée l’élue de son cœur, mais ici, c’est un peu différent. D’abord, vous ne connaissez pas vraiment les clients. Certains sont sans doute dans une recherche de l’âme sœur, d’autres cherchent simplement à multiplier les conquêtes. Vous allez peut-être aider à mettre en contact des gens malintentionnés avec d’autres qui n’ont rien demandé…bonjour le karma !

Ensuite, vous êtes payé au résultat. Plus vos clients obtiennent de rendez-vous, mieux vous êtes rémunérés. Il faut passer des heures, des soirées entières à « baratiner » une femme que vous ne rencontrerez jamais pour le compte de quelqu’un d’autre. De plus, si la relation fonctionne, c’est une relation basée sur un mensonge. Avant le premier rendez-vous de visu, votre client reçoit l’historique de vos conversations avec la douce. Vous devez le briefer pour qu’il ne commette pas d’impairs. Si le client veut révéler comment il a pu obtenir le rendez-vous avec sa belle, libre à lui. De votre côté, vous êtes tenu à la discrétion la plus stricte. C’est motus et bouche cousue, à aucun moment vous ne pouvez révéler la supercherie à la belle.


Selon le site, la plupart des clients sont des cadres supérieurs qui n’ont pas le temps de s’investir dans une relation ou des hommes timides et complexés qui ne savent pas comment aborder une femme. Est-ce que vous aimeriez entamer une relation sur un mensonge ? C’est à vous de savoir si ce genre de « writing gig » vous convient.

 



Commentez cet article sur Facebook:

Commentaires de cet article sur C4N : (0)

Ecrivez un commentaire sur C4N
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
Devenez Reporter Citoyen : publiez vos articles et débattez !

Se connecter

Trouver un article

Qui écrit sur C4N ?

Les derniers articles


- 25-10-2014 12:05
Enfin, j'ai compris ce que cherchent les femmes ... !
Publie par hilal


- 24-10-2014 09:13
Des Djihadistes pour relancer l'économie !!!
Publie par Dyonisos


- 23-10-2014 18:46
Silver Time Partners sélectionne l’agence Les Causantes pour sa communication digitale
Publie par Adrien Delamare


- 23-10-2014 18:13
riche ou pauvre,la différence?
Publie par flodul


- 23-10-2014 17:32
NYFA : un catalyseur de croissance
Publie par Abarov